De Bouche à Oreille 2020-2021

Qu’est-ce que le projet  » De Bouche à Oreille  » ? Il s’agit de rendre possible la rencontre entre des jeunes de diverses écoles d’une part, et des seniors d’autre part : précisément dix seniors juifs qui ont survécu à l’extermination nazie, et souhaitent témoigner de cette expérience indescriptible auprès des générations suivantes. Dix témoins de la  » Catastrophe  » donc, dix enfants cachés ayant vécu la Shoah, s’impliquent dans un véritable travail de transmission de mémoire, en faisant oeuvre de pédagogie avec des élèves d’une classe de 3e du collège Victor Duruy, à Paris.
Ils évoquent leurs souvenirs avec leurs mots, leurs intonations, leurs gestes, leurs regards, et ainsi ils parviennent à dire l’indicible. A leur écoute, les jeunes gens et jeunes filles sont bouleversés, et deviennent des passeurs de mémoires en mettant par écrit les itinéraires de vie de ces survivants ; puis ils raconteront cette histoire à leur tour à leur famille, et plus tard à leurs enfants et petits-enfants.
Ainsi, à travers cette rencontre, se tisse un lien intergénérationnel entre les élèves et les témoins de la Seconde Guerre mondiale. Le projet  » De Bouche à Oreille  » recèle non seulement une dimension historique, mais au-delà une dimension citoyenne et civique. Il semble plus que jamais nécessaire de montrer aux élèves ce sur quoi peuvent déboucher les discours d’exclusion, de haine, de rejet de l’autre qui malheureusement ressurgissent et se renforcent ces dernières décennies.

Date de parution :

06/12/2021

Nombre de pages :

208

Genre :

Témoignages

Langue :

Français

ISBN :

9782304052152

eISBN :

9782304052169

Livre numérique

9,99 €

Livre papier

19,90 €

La Fondation Casip-Cojasor est une institution reconnue d’utilité publique, dont les origines remontent au début du XIXe siècle. Elle est spécialisée dans l’action sociale et médico-sociale auprès de la population juive essentiellement en Ile de France. Elle poursuit depuis 2000 l’œuvre des deux associations fondatrices établies de longue date, la CASIP (Comité d’Action Sociale Israélite de Paris), fondé en 1809 sous le nom de Comité de bienfaisance israélite de Paris, et le COJASOR (Comité Juif d’Action Sociale et de Reconstruction), créé en 1945.